Changement d’heure : comment réhabituer notre organisme ?

La nuit du samedi 24 au dimanche 25 mars prochain, nous passerons à l’heure d’été, comme chaque année.

Les avantages ne manquent pas, à commencer par les économies d’énergie, raison d’être du changement d’heure au départ, mais aussi la possibilité de profiter davantage des journées avec l’arrivée de la belle saison.

Il fait clair plus tard, ce qui, d’une part, limite la nécessité d’allumer la lumière dans les maisons et les rues, et permet donc d’économiser de l’énergie, et d’autre part, nous incite à profiter de l’avant-soirée après une longue journée de travail pour aller nous promener au parc, voir des amis ou, qui sait, déjà commencer à profiter de la terrasse.

Autant de petits plaisirs qui nous aident à nous débarrasser du stress accumulé au travail et font que nous nous sentons mieux en fin de journée.

Le changement d’heure reste cependant un moment difficile pour notre organisme. Les effets peuvent se comparer à ceux d’un décalage horaire (comme si vous aviez pris un vol vers l’Est), à savoir notamment davantage de difficultés à s’endormir et une sensation de fatigue en cours de journée.

Dès lors, que faire pour préserver notre bien-être pendant ces quelques jours de transition et faire en sorte de pouvoir profiter au plus vite des longues journées printanières ?

Voici quelques conseils, du samedi du changement d’heure au lundi suivant :

Le samedi

– Mettez votre réveil une demi-heure plus tôt que d’habitude.

– Essayez de concentrer vos efforts sur la première partie de la journée, de manière à n’avoir plus rien d’obligatoire à faire l’après-midi.

– Profitez d’une soirée relax et allez-vous coucher un peu plus tôt que les autres jours.

Le dimanche

– Mettez votre réveil à une heure raisonnable : n’essayez pas de nier qu’on a changé d’heure sous prétexte que c’est dimanche – vous vous en mordriez les doigts le lendemain, au moment de vous lever pour aller travailler !

– Pendant la journée, évitez de faire une sieste : optez plutôt pour un rythme tranquille, sans vous presser, mais sans pause sieste.

– Passez le plus de temps possible dehors : la lumière contribuera à garder vos sens en éveil et vous aidera à réguler vos rythmes circadiens.

– N’allez pas dormir trop tard, car c’est le lendemain qu’il vous faudra tenir le coup.